Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Articles récents

Les moufles

17 Octobre 2022

Ma faveur

Est-elle double ?

À l’enfant compromis,

Et au retour de sa nudité -

En vision dont aucune limites

N’ont pu circonscrire sa faveur à lui ?

 

Pour qui donc désormais y a t il faveur ?

L’enfance blessée du temps

Ajoute à la difficulté.

Lire la suite

Une loi comme une autre

16 Octobre 2022

Pour savoir à qui parler :

Ne parlez pas.

Lire la suite

Athènes contemporaine

16 Octobre 2022

Aucunement, à nous deux

Entiers -

Dominos sur une table

Une table sur le sol d’Athènes

 

Le roi s’en va

Laissant pétrir la glace

Par soleil

Par nuit chaude

Chaleur éjaculée

 

Tout entier je me renonce ici

En petit paniers d’osiers dont on m’a remplit

De différents

et

chaque fois unique grains de raisin

Lire la suite

Le principe

16 Octobre 2022

Un principe silencieux

Non pas moral

Ni scientifique

 

Mais réel :

Qui force à vivre

Non d’éthique

Ni de source d’une faille

De montagne

 

C’est asséchant -

La sécheresse.

 

Et c’est bien assez :

Tout ce qu’il me faut c’est la soif

Sans principe

Ou s’il y a principe

Principe privé d’irrespirable

Lire la suite

Note

16 Octobre 2022

Qui nous éclaire -

Inhumain 

Dans le look révélé du matin :

Nue -

Absolument

 

Et pourtant,

Inhumaine -

Le jour survenant :

 

L’un de « nous » n’est pas « nous » :

 

Encore moins humains

Encore moins.

Lire la suite

Nuit

14 Octobre 2022

c’était dans la nuit et

partout se montrait la nuit et

la nuit semblait déserte 

mon corps foulait la nuit

comme la nuit ne pouvait l’envelopper et dans

la nuit j’ai vu des yeux blancs qui

scrutaient la nuit comme la

nuit peut parfois nous scruter

c’était dans la nuit

partout se montrait la nuit et

la nuit semblait déserte

Lire la suite

Rapport : Angoisse et beauté

13 Octobre 2022

Les nuages sont des nuages

et ces trois personnes n’ont rien à se dire.

 

Si elles se révèlent être vraies,

ces deux affirmations engagent mon existence en deux voies :

l’inexistence de la beauté et l’existence de l’angoisse.

 

Si les nuages ne sont que des nuages alors la beauté n’existe pas.
Car la beauté se trouve toujours dans le lieu ouvert par la matière –

lieu immatériel d’où une parole peut s’échapper.

Si ces trois personnes n’ont réellement rien à se dire alors l’angoisse existe.

Car l’angoisse se dévoile toujours lorsque l’homme est à découvert,

lorsqu’il n’a pas de toit pour se protéger de la pluie, 

lorsqu’il n’a pas comme rempart la parole, l’angoisse provient de cette vulnérabilité, 

cette extinction de la parole, ce manque qui donne lieu au non-lieu.

 

Peut-être est-ce par ce que la beauté n’existe pas que ces trois personnes sont angoissés.

La beauté n’existe que dans la profondeur de la joie,

l’angoisse dans la profondeur de la merde.

 

Il m’est angoissant de ne voire seulement que des nuages dans le ciel

autant qu’il m’est angoissant de voir ces trois personnes n’avoir rien à se dire 

et se forcer à parler pour ne pas laisser les blancs les envahir.

 

Mon angoisse est celle-là de voir les choses telles qu’elles sont :

des nuages blancs, des gens tendus.

Pourtant de ces deux affirmations je ne peux être sûr de leur vérité :

il y a une hésitation dans mon jugement.

 

Cette hésitation fait lieu de poème. 

Le poème est habité par l’hésitation.

 

Cependant je choisis de pencher d’un côté,

 

Le plaisir d’avoir à dire

De la beauté du ciel de mai.

Lire la suite

Nourrir par maman

13 Octobre 2022

je découvre aux yeux avides de magie

une signature

 

que je connais bien 

fulminante et enfant

qu’une lacération secrète 

et d’une obscurité des choses la signature 

est similitude des dents

et de la chair

 

les yeux avides de magie 

gagnerait à lire le jet de poère

se faisant augmentation

le jet est saumon canadien

la rivière est vie

invisible est désormais résolue

l’image magique petit

stickers dragons

se retire

 

les yeux avides 

portent désormais leur regard

vers d’autres yeux – enfin

Lire la suite
Lire la suite

La rose d’Apollinaire

13 Octobre 2022

la seule chose du monde qui vaille la peine de commencer.

la seule chose du monde

la seule chose

la seule

la =

la théâtrale

la théâtrale retombée

la théâtrale retombée des mots

la théâtrale retombée des mots forcés d’Apollinaire

 

 

Lire la suite