Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PENSÉE DE LA VIRULENCE

10 Décembre 2019

 

 

 

ce sol est friable

dans l’espoir de me remplir j’attends

le temps soutenu des rois

le temps qui se congestionne facilement

pour devenir désert de poésie

 

l’enfant de mes tristesses

toujours présent, il n’y aura pas d’achèvement

 

il est né sur le carrelage

il demeurera un écart entre le désir et la déception

 

 

dans les plis

un statut noir

Bongo

 

 

Je suis le premier homme à comprendre les situations poétiques puisque je suis moi-même, et ce depuis de longues années, une brèche lyrique : mon Je ne joue pas, il couve et laisse éclore un produit de bataille.

 

L’horloge sonore c’est la rime.

c’est l’insigne, l’insigne d’honneur

qui s’est donné dans la capitulation

aux différents mots

la bataille

 

L’amas de sons dans les mains fatigués et dans le ciel fermé.

 

 

un phénomène se décrit lorsqu’il est lui-même le producteur d’une situation anormale

le lion croque la gazelle comme on peint un tableau

phénoménalement il n’y a que la situation

un coupe-gorge verbal et l’on redevient un poète normal

 

 

loin du visage noir de la maladie

le cerveau dépose des pierres

dans l’antre des mots

la maladie ne s’en remettra pas

elle restera une situation poétique

 

                       l’arbre s’est dénudé par la fenêtre

                                   il est ce qu’il est :

 

                       l’espoir productif

 

 

 

 

le plus dur c’est l’attente : regarder les yeux grands ouverts la faille d’où sortiront les mots accordés.

il vibre et fulmine, c’est à lui que revient le dû des mots.

un protocole qu’il connaît sans le connaître : regarder regarder regarder.

 

dans la chambre 409

dans la chambre des cendres

des poètes qui en ont fini avec le réel

                     qui vont maintenant appuyer là où ça doit sortir

                       un volcan de sens

Lire la suite

note dramatique

10 Décembre 2019

Le plus tragique c’est que j’écris en sachant pourquoi.


 

Lire la suite

Poème chiant

10 Décembre 2019

Et si, le sommeil

qu’en l’ennui demeure, pouvait

se hisser sans se blesser et sans blesser l’aurore

et si, pourtant

une voix, seule

agissant

dans le trouble de mes jours

agissant, malgré cela

dans l’introublé visible 

du ciel,

venait,

suturer ce quelque chose

de sombre

et de clair,

rêves au lever du lit

se retrouvant eux-mêmes troublés

dans leur propre origine : 

Ah la nuit éternelle !
Et si cette voix était telle ?

Et que,

dans ce mouvement d’aiguilles

inespéré 

il y aurait, certes

un espoir et, certes

un regret

car la Lune qui vient peut parfaire le Poème
 

Alors ? Et si,

ces jours 

et ces nuits dernières 

devaient parfaire

un espace

entre mon Voyage

et ton Voyage 

Ma voix de Retour

et la tienne d’Aller

visibles qui

s’amputent

pour me donner

que de l’invisible,

de l’horizon

un sourire orangée,

l’amitié des natures

Et si, l’aiguille divine

suturait

comme votre voix 

un lieu à un autre

un ciel à une terre

une âme à l’Éther ?

Lire la suite

La loupe

10 Décembre 2019

flotté bas

la mesure

d’une arrête

et celle-ci

s’agrandit

 

                                   il n’y a pas

                                   de limite à

la poésie qui

                                   s’affirme comme

                                   un agrandissement

 

nous avons

une mâchoire

transpercé

de vérité

 

                                   flotté bas

                                   la ligne d’or

Lire la suite

Examen

10 Décembre 2019

il faut que je me dise des choses.

 

1. il y a des petits pauvres

2. il y a des petits riches

3. les petits pauvres veulent devenir des petits riches

 

4. il y a des petits moyen riches

5 il y a des petits moyen pauvres

6. les petits n’ont pas encore toute leur tête

 

7. je suis un petit

8. je me suis dit qu’il fallait commencer à dire

9. je ne veux pas faire de la peine à mon petit

 

10. le petit prend un peu de truc pour chier

11. il chie les autres petits (en fait il ne les chie pas vraiment c’est juste pour dire des choses)

12. le petit prend un lance-roquette pour parler

 

13. le petit s’intéresse à la sociologie

14. le petit devient sociologue parole

15. sociologue parole a déjà dit ce qu’il fallait dire

Lire la suite

Le train de 11h47

10 Décembre 2019

il attend le train de 11h47 pour Nevers

les autres trains défilent

mais lui

attends le sien

 

il ressemble à un chien

je veux raconter l’histoire juste

je veux juste raconter 

Lire la suite

Publié depuis Overblog

10 Décembre 2019

J’ai ravalé les gants d’équitation

pourri

 

dans mon coffre se convulse

de gros étrons

au chocolat

 

pffuit ça fait pfffuit

 

et quelqu’un dit

brusquement

« t’es déjà partie ? »

Lire la suite

POÈME DE DÉCOMPRESSION

10 Décembre 2019

 

L’errance dit oui

à la solide boîte en carton

qui me sert de corps

je me baisse et atteint 

un visage

 

je maintiens la pause

et

voilà

j’expulse pas mal

 

de protéines

Lire la suite

Qui a vomi a manger

10 Décembre 2019

 

va hors de lui

clos les surfaces

abondantes

 

                        de signes

                        de dolmens

                        de marécages

                        d’huiles anciennes

 

la psychiatrie faite de totems 

et

de

tabous

 

écrire la vérité

c’est mentir

car

la vérité n’existe plus

et le mensonge, lui

                        je l’ai avalé puis vomi

Lire la suite

La fable du monde

10 Décembre 2019

un regard

a emporté mes mains

vers le cahier

et le stylo

Qui êtes-vous ?

Bah

Toute la fable du monde est là

une petit hublot de ciel

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>